01.11 2018

Incapacité temporaire de travail : rôle de la prévoyance

Image Incapacité temporaire de travail : rôle de la prévoyance

Les imprévus sont toujours source de soucis, surtout lorsqu'ils font obstacle aux revenus. En effet, vous pouvez inopinément risquer de vous retrouver temporairement à court de revenus. Afin de compenser une telle perte, la souscription à une prévoyance apparaît comme une bonne solution. Pour comprendre son fonctionnement, voici quelques informations indispensables.

Quels sont les différents cas possibles d'arrêt de travail ?

On est jamais à l'abri d'un imprévu. Les différents cas possibles d'arrêt de travail peuvent être dus à des problèmes psychiques ou physiques temporaires. Ce sont les médecins qui déterminent si tel ou tel cas nécessite la délivrance d'un certificat d'incapacité de travail.

Les cas qui sont les plus fréquents sont : les troubles de locomotion, les accidents, les cancers et les AVC. La grève peut également être une raison d'arrêt de travail. Sachez que l'arrêt de travail peut être de courte ou de longue durée. Faites attention aux contrôles inopinés qui peuvent être réalisés chez vous. Ils visent à confirmer votre situation. Cela s'applique surtout si votre période d'arrêt dépasse les 45 jours.

Quel est le rôle de la prévoyance en cas d'incapacité temporaire de travail ?

La prévoyance est un terme utilisé pour parler d'assurance. Elle a pour rôle de prévenir les risques et les accidents que vous pourrez subir. Selon les termes du contrat signé avec votre assureur, vous pouvez avoir accès à des garanties pécuniaires. Elles permettent de couvrir votre salaire et les dépenses pour vos soins. Vous pouvez alors percevoir soit un capital, soit une indemnité journalière. Pour les hospitalisations et les traitements, vous êtes pris en charge, selon le montant et la durée stipulés dans le contrat.

Comme vous avez déjà accès à des aides de la sécurité sociale, la prévoyance est juste un complément. Elle vous permet de maintenir vos ressources financières et de subvenir convenablement à vos besoins. Elle peut être souscrite par vous personnellement. Il s'agit alors d'une prévoyance individuelle. Votre service employeur peut également s'en charger. Dans ce cas, vous contractez une prévoyance collective. A noter que pour cette dernière, la souscription est obligatoire. Votre contrat peut être souscrit dans une mutuelle, une compagnie d'assurance ou une caisse de prévoyance sociale. Vous pourrez même contacter un courtier en assurance comme Filiassur pour une souscription plus simplifiée.

Comment appliquer la procédure de prévoyance en cas d'incapacité de travail ?

Lorsque le cas se présente, les démarches à suivre sont les suivantes :

  • Vous devez informer votre employeur de votre situation. Il se chargera des procédures obligatoires. Cependant, si vous avez souscrit à une prévoyance individuelle, vous devez en informer la mutuelle ou la compagnie d'assurance que vous avez choisie.
  • Vous enverrez le certificat d'arrêt maladie dûment signé par votre médecin traitant aux différentes entités concernées.

Une fois ces formalités effectuées, la procédure de prévoyance repose sur le type de contrat signé et le type d'incident survenu. Si vous remplissez toutes les conditions, les paiements se feront par rapport à votre salaire. Le montant est vérifié par le biais d'une attestation de salaire envoyée par vous ou votre employeur. Certains assureurs peuvent prendre en charge le délai de carence de 3 jours non couvert par la sécurité sociale. D'autres versent une indemnité journalière à leurs clients ou complètent le salaire dont le versement est coupé par l'arrêt de travail. Chez Filiassur, vous pourrez trouver les produits de prévoyance qui répondent à vos besoins.